La communication non violente

Les difficultés relationnelles se présentent généralement à cause d’un manque de communication. Par ailleurs, la forme de communication utilisée peut aussi être à l’origine d’un conflit. Pourtant, le fait de développer des relations saines et harmonieuses autour de vous est une clé importante pour le développement personnel. Découvrez dans cet article tous les points à savoir sur ce sujet.

Qu’est-ce que c’est ?

La communication non violente ou CNV est un langage verbal servant à résoudre un conflit entre deux ou plusieurs personnes. Il s’agit d’une méthode qui vise principalement à créer des relations fondées sur l’empathie, la compassion, l’harmonie ainsi que le respect mutuel.

Les bases de la CNV ont été créées par Marshall B. Rosenberg. Celui-ci s’est inspiré de la manière de pensée de Gandhi et de Krishnamurti qui est réellement portée sur la capacité d’empathie envers tout un chacun.

La CNV incite une personne à assumer la responsabilité de ses choix. Elle pousse à améliorer la qualité des relations avec les autres et avec soi-même. Elle peut être parfaitement combinée avec l’utilisation d’autres outils de développement personnel tels que le coaching, l’écoute active, etc.

Les quatre étapes de la CNV

Cette méthodologie proposée par Marshall B. Rosenberg se caractérise par 4 étapes bien distinctes.

L’observation

La première étape de la communication non violente est de pouvoir observer chaque situation sans juger les autres. Il s’agit de regarder les choses d’une manière parfaitement objective. Il s’agit d’une phase où vous êtes amené à observer les faits sans avoir à analyser ni à interpréter.

 Les sentiments

Après la phase d’observation, la communication non violente incite à se questionner soi-même : quelles émotions cette situation évoque en moi ? Sur ce point, Marshall Rosenberg a mis en évidence plus de 200 sentiments, qu’ils soient positifs ou négatifs, qui sont probables d’être évoqués.

Les besoins

Cette méthode vise aussi à exprimer ses besoins. Elle pousse à se questionner sur les besoins les plus enfouis en soi qui provoquent une réaction émotionnelle particulière.

La demande

Il s’agit de formuler une demande claire et concrète pour que les besoins évoqués précédemment soient satisfaits. L’idée est de ne pas attendre que les autres devinent les besoins de chacun. Cela évitera de porter des jugements hâtifs ou même faux sur le monde qui entoure. Il est important de formuler une demande claire, précise, réaliste et réalisable.

Quelques conseils supplémentaires

La base de la communication non violente est de bannir les reproches, bien que ce soit le premier réflexe que vous deviez avoir lorsque vous faites face à une colère profonde ou frustration. Le but est de ne plus chercher un coupable, mais de recentrer la discussion sur soi en exprimant les sentiments éprouvés et les besoins insatisfaits. Il est également conseillé d’utiliser un langage positif. En d’autres termes, il est plus convenable de dire ce que l’on veut au lieu de ce que l’on ne veut pas. Pour ce faire, privilégiez la forme interrogative. Dans ce sens, sachez que vous pouvez être confronté au refus. Vous devez alors être ouvert à cette possibilité.

Cette article vous a plus?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et de laisser un commentaire 😉

Pour en savoir plus:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *