Assumer sa véritable personnalité

Dans un monde plein de jugements, il est difficile d’affirmer sa propre personnalité. La plupart des gens ont tendance à rentrer dans une moule et s’adapter aux exigences de la société, quitte à se dénaturer et se renfermer sur soi. Pourtant, cela peut entrainer un véritable inconfort émotionnel ainsi qu’un sentiment de frustration. Sachez que l’affirmation de soi est un élément essentiel pour le développement personnel. Tout le monde a besoin d’exprimer librement ses sentiments, ses désirs, les opinions, sans pour autant empiéter sur le respect mutuel et les droits des autres. Comment faire pour assumer pleinement sa véritable personnalité ?

Apprendre à accepter sa personnalité

Le premier pas vers l’affirmation de votre personnalité est de vous accepter tel que vous êtes réellement. Si vous cachez votre vraie nature, c’est que quelque part, vous avez peur du regard des autres et d’être critiqué. Mais comment voulez-vous que les autres vous acceptent si vous-même, vous n’arrivez pas à vous aimer ? Regardez-vous dans le miroir et observez au-delà des apparences. Sachez qu’il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises personnalités. Chaque personne est unique en soi ! Il faut alors commencer par trouver les points positifs dans chaque trait de caractère qui font de vous ce que vous êtes. La confiance en soi se nourrit petit à petit. Cela peut prendre du temps, mais il faudra que vous y travailliez. Dites adieu aux pensées négatives, soyez indulgent envers vous-même et cultivez l’amour de soi.

Sortir de votre zone de confort

Une fois que vous vous sentez mieux dans votre peau, vous avez maintenant assez de force pour sortir de votre zone de confort. Retenez que la seule manière de vaincre votre peur est de s’y confronter autant que possible. Cela vous aidera à vous endurcir et à apprendre à recevoir les coups. N’ayez pas peur d’échouer. Tant que vous vous y croyez, tout ira pour le mieux. Si vous êtes quelqu’un qui est de nature franche et directe, mais que vous n’assumez pas de peur d’être mal pris par la société, faites de petits exercices comme imposer un point de vue sur un sujet, etc.

Toutefois, retenez que le fait d’assumer votre personnalité ne veut en aucun cas dire qu’il va falloir vous inventer un caractère et devenir une autre personne. Par exemple, si vous êtes de nature calme, n’essayez pas de jouer un rôle en vous agitant et en se mettant dans la peau d’une personne hyperactive ! Vous n’en serez que mal à l’aise.

Relativiser et s’éloigner des personnes toxiques

Soyez bienveillant envers vous-même. Vous devez absolument apprendre à être fier de vous. Il est également important de vous éloigner des gens qui ne font que vous rabaisser et qui vous obligent indirectement à être ce qu’ils veulent que vous soyez. Vous verrez, il est nettement plus agréable et épanouissant de s’entourer de gens qui pourront vous aider dans votre développement personnel. Faites le tri dans votre entourage pour vous sentir mieux dans votre peau. D’ailleurs, assumer votre personnalité est déjà un énorme challenge à relever. Vous n’avez pas besoin de gens qui ne vous apportent que de la frustration !

Cet article vous a plus?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et de laisser un commentaire 😉

Pour en savoir plus:

Atteindre ses objectifs étape par étape

Avoir un projet de vie, une vision d’avenir sont des éléments clés pour le développement personnel et atteindre ses objectifs. En effet, tout le monde a un besoin d’accomplissement pour nourrir la confiance en soi et cultiver la fierté personnelle. Pourtant, atteindre des objectifs peut être complexe et parfois même délicat. Vous ne savez pas par où commencer ni comment procéder. À la longue, cela peut devenir réellement frustrant. C’est d’ailleurs pour cette raison que nombreux sont ceux qui abandonnent facilement. Mais sachez que rien n’est perdu d’avance et qu’il suffit parfois d’un peu d’organisation pour mettre toutes les chances de votre côté.

Déterminer clairement les objectifs que vous souhaitez atteindre

Ça y est, vous avez décidé de faire le grand saut et d’entamer ce projet que vous avez longtemps planifié dans votre tête. Le premier pas vers votre rêve est de bien réfléchir à ce que vous voulez réellement. Posez-vous les bonnes questions : pourquoi avez-vous décidé de vous lancer ? Que recherchez-vous ? Quelles sont vos motivations ? Votre but doit être déterminé clairement afin de pouvoir passer à l’action et réaliser quelque chose de concret. Retenez que la volonté et le courage sont les premières armes qu’il vous faudra.

Établir un plan d’action

Maintenant que vous savez où vous allez, vous devez déterminer les différents moyens de réaliser votre vision. Établissez votre premier plan d’action en commençant par décomposer votre but en différents objectifs spécifiques. Le principe est d’avancer progressivement et de commencer par les petites choses. Mettez un pas devant l’autre jusqu’à ce que vous y arriviez. Comme on dit, mieux vaut avancer doucement, mais sûrement.

Pour commencer, vous n’êtes pas obligé de décortiquer votre chemin dans les moindres détails. Le plus important est de définir la première action à réaliser et d’avoir la volonté de commencer. Chaque petit pas que vous ferez vous rapprochera un peu plus de votre rêve. Il est aussi essentiel de croire en vous et en vos capacités de réussite. D’ailleurs, qui n’a jamais entendu parler de la loi de l’attraction ?

Agir et non pas subir

Sachez qu’il existe 2 types de personnes : celles qui passent la majeure partie de leur temps à planifier et ceux qui passent à l’action, bien que leur plan ne soit pas parfait. À vous de deviner dans laquelle de ces 2 catégories vous appartenez ! Une fois que votre plan d’action prend forme et que les premières actions sont déterminées, agissez de suite ! Même si le premier pas peut être effrayant, n’ayez pas peur. Si vous commettez des erreurs en cours de chemin, cela ne fera que vous forger.

Perfectionner le plan d’action au fur et à mesure

Lorsque vous franchissez une étape, tirez des leçons des erreurs que vous avez faites et modulez la suite de votre aventure en fonction de vos acquis. Au fur et à mesure que vous avancez dans l’atteinte de vos objectifs, n’oubliez pas de peaufiner et de perfectionner votre plan. Il est aussi important de rester focus sur les objectifs que vous souhaitez atteindre

Cet article vous a plus?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et de laisser un commentaire 😉

Pour en savoir plus:

.

Gérer ses angoisses dans ces temps incertains (déconfinement)

L’anxiété est une manifestation de la peur qui est tout à fait normale lorsque l’on fait face à une situation inhabituelle ou menaçante comme lors de ce déconfinement. Par ailleurs, cela peut vite devenir pathologique chez certaines personnes quand les simples sentiments d’inquiétude se transforment en de grandes crises d’angoisse difficile à gérer. Ces derniers mois, vous avez dû surmonter une période difficile et incertaine quasi enfermé chez vous à cause de la pandémie. Le 11 mai dernier marque le début du déconfinement. SI certains s’en réjouissent, d’autres appréhendent. Ce retour à la vie normale a de fortes chances de vous déstabiliser. Vous serez amené à surmonter vos angoisses, votre peur des autres ou encore d’être contaminé. Découvrez dans cet article les bons réflexes à adopter pour gérer vos angoisses.

Surmonter la peur des autres

Le confinement a été levé et vous allez pouvoir ressortir et reprendre le cours de la vie (presque) normale : reprendre les transports en commun, refréquenter les lieux publics, etc. Il n’est bien évidemment pas facile d’avoir passé près de 4 mois isolés et sans interactions sociales. Le fait de ressortir en plein jour peut nourrir la paranoïa et l’agressivité, de peur de se sentir impuissant face à une situation incertaine. Cela peut même renforcer certaines phobies.

La première chose à faire est de reconnaître votre souffrance psychique pour pouvoir la surmonter. C’est un grand pas vers le bien-être physique et moral. Il existe de nombreux moyens de faire taire l’angoisse ou au moins de la conjurer.

Ensuite, essayez d’objectiver votre peur en constatant que vous n’avez pas de raison de vous inquiéter et que votre plus grand danger pour votre bien-être est la peur que vous vous infligez. Retenez que vous pouvez vous protéger en respectant les gestes barrières et que vous n’avez pas à avoir peur des autres.

Il est aussi important que vous repreniez plaisir au contact humain petit à petit. Franchissez une petite étape par jour, comme commencer par prendre un petit café sur la terrasse, prendre l’air dans le parc, etc. Sachez qu’accepter ce qui est la meilleure façon de vaincre votre peur.

Lutter contre les comportements impulsifs dû au déconfinement

Après avoir été privé de beaucoup de choses durant le confinement, vous pouvez développer des comportements impulsifs et excessifs lors du déconfinement : avoir envie de faire la fête, de voir des amis, de se précipiter vers les magasins, etc. Vous aurez naturellement envie de rattraper le temps perdu. Ces fortes pulsions peuvent d’ailleurs être à l’origine de vos crises d’angoisse.

Pour lutter contre ce genre de crise, trouvez des solutions qui pourraient rassurer votre esprit. Prenez le temps de vous poser et de prendre conscience des choses. Apprenez à différer vos envies, à planifier vos actions, à hiérarchiser vos priorités et à vous relaxer au mieux. Distrayez votre esprit en pratiquant des activités plus apaisantes comme le massage, les activités créatives, le yoga, etc. Cela pourrait atténuer vos pulsions. Le plus important est également de marquer une pause entre 2 actions. Verbalisez ce que vous ressentez avant d’agir.

Cette article vous a plus?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et de laisser un commentaire 😉

Pour en savoir plus:

La communication non violente

Les difficultés relationnelles se présentent généralement à cause d’un manque de communication. Par ailleurs, la forme de communication utilisée peut aussi être à l’origine d’un conflit. Pourtant, le fait de développer des relations saines et harmonieuses autour de vous est une clé importante pour le développement personnel. Découvrez dans cet article tous les points à savoir sur ce sujet.

Qu’est-ce que c’est ?

La communication non violente ou CNV est un langage verbal servant à résoudre un conflit entre deux ou plusieurs personnes. Il s’agit d’une méthode qui vise principalement à créer des relations fondées sur l’empathie, la compassion, l’harmonie ainsi que le respect mutuel.

Les bases de la CNV ont été créées par Marshall B. Rosenberg. Celui-ci s’est inspiré de la manière de pensée de Gandhi et de Krishnamurti qui est réellement portée sur la capacité d’empathie envers tout un chacun.

La CNV incite une personne à assumer la responsabilité de ses choix. Elle pousse à améliorer la qualité des relations avec les autres et avec soi-même. Elle peut être parfaitement combinée avec l’utilisation d’autres outils de développement personnel tels que le coaching, l’écoute active, etc.

Les quatre étapes de la CNV

Cette méthodologie proposée par Marshall B. Rosenberg se caractérise par 4 étapes bien distinctes.

L’observation

La première étape de la communication non violente est de pouvoir observer chaque situation sans juger les autres. Il s’agit de regarder les choses d’une manière parfaitement objective. Il s’agit d’une phase où vous êtes amené à observer les faits sans avoir à analyser ni à interpréter.

 Les sentiments

Après la phase d’observation, la communication non violente incite à se questionner soi-même : quelles émotions cette situation évoque en moi ? Sur ce point, Marshall Rosenberg a mis en évidence plus de 200 sentiments, qu’ils soient positifs ou négatifs, qui sont probables d’être évoqués.

Les besoins

Cette méthode vise aussi à exprimer ses besoins. Elle pousse à se questionner sur les besoins les plus enfouis en soi qui provoquent une réaction émotionnelle particulière.

La demande

Il s’agit de formuler une demande claire et concrète pour que les besoins évoqués précédemment soient satisfaits. L’idée est de ne pas attendre que les autres devinent les besoins de chacun. Cela évitera de porter des jugements hâtifs ou même faux sur le monde qui entoure. Il est important de formuler une demande claire, précise, réaliste et réalisable.

Quelques conseils supplémentaires

La base de la communication non violente est de bannir les reproches, bien que ce soit le premier réflexe que vous deviez avoir lorsque vous faites face à une colère profonde ou frustration. Le but est de ne plus chercher un coupable, mais de recentrer la discussion sur soi en exprimant les sentiments éprouvés et les besoins insatisfaits. Il est également conseillé d’utiliser un langage positif. En d’autres termes, il est plus convenable de dire ce que l’on veut au lieu de ce que l’on ne veut pas. Pour ce faire, privilégiez la forme interrogative. Dans ce sens, sachez que vous pouvez être confronté au refus. Vous devez alors être ouvert à cette possibilité.

Cette article vous a plus?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et de laisser un commentaire 😉

Pour en savoir plus:

5 outils pour gagner en estime de soi

L’estime de soi est un sentiment essentiel pour bâtir une vie stable et avoir une meilleure vision de l’avenir. Sans elle, vous aurez du mal à accorder votre confiance aux autres et à avancer dans vos projets professionnels. Comment faire pour avoir de l’estime de soi ? Nos conseils dans cet article.

L’auto-évaluation pour accepter ses qualités et gagner en estime de soi

Le fait de ne pas avoir de l’estime de soi vient en premier lieu d’un manque de connaissance de soi-même. Vous avez des doutes sur ce que vous pouvez accomplir et cela vous empêche de réaliser de nouvelles choses. En cas d’échec, vous pensez que c’est parce que vous êtes incapable. Et même lors d’une réussite, vous dites qu’il s’agit seulement de la chance.

Pour gagner en estime de soi, prenez le temps de vous asseoir et de trouver vos points forts. Notez chaque matin sur un bout de papier, 3 ou quatre qualités qui vous caractérisent. En découvrant vos bonnes aptitudes, vous réduirez plus facilement les doutes en vous.

La méditation pour être bienveillant envers soi

Il arrive que vous soyez trop sévère envers vous-même. Vous demandez trop ou bien vous considérez que ce n’est jamais assez. Que ce soit votre poids, votre intelligence ou encore vos efforts, les pensées négatives vous gâchent la vie.

L’estime de soi se gagne également en acceptant nos erreurs et nos défauts. Évitez de vous blâmer en cas d’échec ou de vous en vouloir à chaque faux pas. Apprenez à analyser les raisons d’une situation et en déduire les solutions qui permettront par la suite de progresser.

La pratique de la méditation va cultiver l’amour de soi-même. Pour cela, prenez 10 à 15 minutes par jour pour vous focaliser sur vos défauts et d’accepter que les échecs fassent partis de la vie.

L’analyse des réalisations quotidiennes pour gagner en estime de soi

Augmentez votre confiance en vous en entretenant régulièrement vos efforts. Tous les jours, prenez le temps de revoir ce que vous avez fait. Quelles ont été vos missions ? Avez-vous réussi à atteindre vos objectifs ? Quels ont été les obstacles à la réussite de vos projets ?

L’usage d’un agenda ou d’un Bullet journal peut vous aider à accomplir cette tâche. Avant de dormir, faites une revue par écrit de ce que vous avez réalisé. Cela vous permettra d’être mieux concentré pour la journée suivante.

Se recentrer sur sa personne

Trouvez quelles sont « VOS » priorités avant de chercher ce qu’il manque aux autres. Cette démarche vous aidera à faire de bons choix, personnels et professionnels. N’ayez pas peur des conflits ou d’être rejeté si cela vous empêche d’avancer. Dites « non » si besoin et définissez des limites afin de vous faire respecter par votre entourage. N’hésitez pas à indiquer clairement ce que vous attendez de votre vie et des autres.

Vivre le moment présent

Vous avez réussi ? Félicitez-vous ! Vous faites face à un échec ? Positivez et restez zen ! En acceptant ce que la vie vous apporte, vous gagnerez en confiance. Avancez toujours avec fierté et profitez de vos proches et des personnes sur lesquelles vous pourrez compter.

Cet article vous a plu?

N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Pour en savoir plus:

Comment la sophrologie nous aide dans notre bien-être ?

jeune fille en méditation en plein air à l'extérieur
Pratiquer la sophrologie peut être très intéressant et enrichissant. Il s’agit d’un outil permettant d’avoir une conscience sophronique. Celle-ci nous permet d’être plus à l’écoute de notre corps et d’atteindre le bien-être.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie n’est pas une médecine, elle ne soigne pas une maladie. Il s’agit d’une thérapie qui a été développée pour permettre à une personne d’atteindre la sérénité de l’esprit et du corps.

Elle est composée de plusieurs types de procédés qui aident à apporter le positif dans le mental. Les techniques de la sophrologie peuvent être à adresser aux personnes qui souhaitent améliorer leur vie. L’objectif étant de se détendre et d’aller mieux dans sa peau.

La sophrologie peut être appliquée aux adultes, mais aussi aux adolescents et aux enfants.

Les effets de la sophrologie sur le bien-être

La sophrologie permet de renforcer les émotions positives chez une personne. Cette méthodologie va améliorer vos différentes capacités au quotidien. Ils peuvent aussi corriger des problèmes variés pour vous sentir bien.

Améliore le sommeil

Utiliser la sophrologie permettra de vous aider à améliorer la qualité de votre sommeil. Vous avez des problèmes pour vous endormir ? Vous êtes insomniaques ? Somnambules ? Faire appel à la sophrologie vous aidera à régler vos troubles nocturnes et retrouver une bonne habitude au coucher. Que ce soit à cause du stress la fatigue, les séances avec le sophrologue vous aideront à vous détendre.

Combat le stress

Vous avez un projet qui aura un impact sur votre carrière professionnelle ? Pourtant le stress que cela engendre vous empêche de faire correctement votre travail. L’angoisse peut également être la source de disputes à la maison, avec vos enfants ou votre partenaire.

La pratique de la sophrologie est efficace pour apprendre à gérer les émotions. Au fil des séances, vous allez apprendre à surmonter les sources de votre angoisse et lutter contre le stress.

Cette discipline vous aidera à vous recentrer sur votre personne afin de limiter la fatigue musculaire et retrouver une confiance en soi. La sophrologie peut s’appliquer à un groupe ou à une équipe qui doit faire face à un changement.

Facilite la période de grossesse

La sophrologie est de plus en plus plébiscitée par les futures mamans, surtout à la dernière phase de la grossesse. Elle permet de surmonter plus facilement cette période dans le but de vivre l’accouchement sereinement. Que ce soit une première grossesse ou la cinquième, les femmes ont souvent des craintes vis-à-vis de cette étape.

En faisant appel à cette pratique, les changements physiques de votre corps seront plus supportables. Vous réduirez les sensations désagréables, que ce soit les nausées ou les fatigues.

Vous serez également plus détendues avant l’accouchement. Des exercices ciblés vous apprendront à être positive et à gérer la douleur par la suite.

Réduit les douleurs

La sophrologie n’est pas uniquement destinée aux femmes enceintes. Tout le monde peut suivre ces méthodes pour différents dérèglements de l’organisme. Maux de tête, maux de ventre, douleurs articulaires (surtout pour les seniors), la sophrologie permettra de supporter ces différentes sortes de douleurs.

J’espère que cette article vous a plu 🙂

N’hésitez pas à laisser un commentaire, j’y répondrais personnellement.

Pour en savoir plus:

Les 7 types d’intelligence

décoratif

Au quotidien, tout au long de votre vie, vous êtes confronté à des situations qui demandent certaines compétences. Ainsi, votre cerveau fonctionne d’une manière différente devant chaque difficulté. En effet, vous pouvez réagir en suivant vos émotions ou encore, en puisant dans vos expériences. Il existe de ce fait 7 grands types d’intelligence auxquelles vous faites appel, sans pour autant le savoir. Zoom sur les principales formes d’intelligence dans cet article.

La forme d’intelligence intellectuelle

On parle d’intelligence intellectuelle lorsqu’il s’agit des compétences qui proviennent principalement du cerveau. De ce fait, cette capacité est spécialement liée à cette partie du corps humain. Elle s’utilise généralement lorsque l’on doit résoudre un problème de manière littérale, en puisant dans nos connaissances, sans avoir à utiliser d’autres compétences de notre cerveau que la mémoire et le savoir. Dans la vie quotidienne, c’est grâce à cette forme d’intelligence que l’on arrive à bout des petits problèmes de tous les jours. Elle nous aide également à déchiffrer les instructions qui nous sont données pour aboutir à un objectif donné.

La forme d’intelligence émotionnelle

Les notions d’intelligence et d’émotion sont assez contradictoires. Le premier est dicté par le cerveau tandis que le second se base sur ce que l’on ressent. Toutefois, le concept d’intelligence émotionnelle est bien présent dans la vie de tous les jours. Cette capacité permet par exemple de reconnaître ou de comprendre certaines émotions de manière verbale ou non verbale pour être capable de les exprimer. Elle se compose de 5 grandes composantes, à savoir : la conscience de soi, la maîtrise de soi, la motivation, l’empathie et la maîtrise des relations humaines.

La forme d’intelligence stratégique

Principalement présent dans le domaine du management, l’intelligence stratégique est connue comme étant la capacité à évaluer une situation ou une information. Cette capacité nous permet de convertir les données que nous recevons dans le but de les utiliser pour améliorer une situation ou nous permettre d’évoluer. Cette forme d’intelligence est utilisée dans la prise de décision. De ce fait, à chaque décision que vous prenez, vous faites appel à vos compétences stratégiques.

La forme d’intelligence contextuelle

Cette forme d’intelligence se base sur nos acquis et nos compétences. L’intelligence contextuelle, comme son nom l’indique est la capacité de définir des limites à ce que l’on fait. Toutefois, cette compétence se base sur différents paramètres et peut varier d’un individu à un autre. Elle prend en compte la capacité linguistique d’une personne, son niveau d’intellect, ses valeurs, sa culture, son mode de vie et bien d’autres points.

La forme d’intelligence pédagogique

L’intelligence pédagogique est l’une des bases de nos capacités à apprendre et à évoluer dans un domaine bien défini. C’est à travers cette forme d’intelligence que nous avons acquis les compétences principales que l’on possède. Ainsi, cette forme d’intelligence est profondément liée à l’apprentissage.

La forme d’intelligence impertinente

L’intelligence impertinente quant à elle, est une capacité qui nous aide à évaluer les idées que nous avons pour la réalisation d’un projet. Dans le domaine du management, il s’agit du fait d’exprimer toutes les réponses à une question posée, même si elles sont hors du contexte. Cela permet à chaque individu de s’exprimer librement, sans avoir à se réfugier ou à se mettre à l’écart.

Je vous invite à prendre rendez-vous avec moi pour une séance de découverte afin de discuter ensemble de vos projets personnels et professionnels.

Cet article vous a plu?

N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Pour en savoir plus:

Les troubles psychosomatiques, c’est quoi ?

Vous avez peut être déjà entendu dire « j’en ai plein le dos » ou « cette situation m’étouffe ». Eh bien, ce moyen d’expression renvoyant des causes psychiques à des symptômes physiques est assez parlant sur ce que sont les troubles psychosomatiques.

Avant d’aller plus loin dans mes explications, il faut peut-être revenir sur ce gros vilain mot qu’est « psychosomatique ». En grec, « psyché » veut dire esprit, et « soma » veut dire corps.

Rien qu’avec ça, j’ai dégrossi le travail de définition des troubles psychosomatiques : ils ont un rapport à la fois avec le corps et l’esprit.

Mais que sont-ils vraiment ? Pourquoi portent-ils ce nom ? Quel est leur impact dans la vie quotidienne ? Autant de questions qu’il faut éclairer.

Que sont les troubles psychosomatiques ?

Les troubles psychosomatiques ont donc un lien étroit avec le corps et l’esprit. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe une multitude de maladies physiques, liées au corps et de maladies psychiques, liées à l’esprit.

Les troubles psychosomatiques sont une forme de mixte entre les deux. Ce sont, en fait, des troubles physiques causés par un certain mal être de l’esprit.

Pour vulgariser un peu les choses, votre esprit souffre et il l’exprime par votre corps à travers divers moyens :

  • douleurs,
  • problèmes au niveau du sommeil,
  • dysfonctionnement du système cardio-vasculaire et/ou intestinales,
  • nausées,
  • fatigue intense,
  • vertiges,

Quelles sont leurs origines ?

Les origines de ces troubles psychosomatiques sont variés et viennent de différents événements du passé du malade.

Souvent, les troubles psychosomatiques sont liés à des états d’anxiété, de stress, de stress post-traumatique, de dépression… Ils peuvent apparaître lors d’un conflit interne (peur, colère…) ou à la suite d’un événement marquant voire traumatisant (divorce, deuil, abus sexuels…).

En somme, les troubles psychosomatiques ont des racines dans différents éléments d’une vie. Et il n’est pas toujours facile de mettre à jour l’événement en question, car les troubles peuvent aussi apparaître des années après.

La découverte de l’origine des troubles peut être libérateur et permettre de trouver un traitement adapté.

Comment sont vécus les troubles psychosomatiques ?

Quand les troubles psychosomatiques apparaissent, le premier réflexe est de consulter un médecin. A ce stade, deux cas de figure s’imposent : le médecin vous donne un traitement qui n’aura aucun effet ou le médecin ne trouve aucune cause à vos maux.

C’est ce qui mène souvent le patient à faire des examens complémentaires (IRM, radio, prise de sang, analyses…) qui se révèleront tous incapables de fournir une explication.

Dans d’autres cas, le médecin parvient à détecter des troubles psychosomatiques mais le patient à du mal à accepter le diagnostic, comprend qu’il n’est pas malade ou qu’on ne peut rien faire pour lui.

Ce qui mène souvent à consulter un grand nombre de médecins, jusqu’à ce que l’un d’eux donne une explication.

Le patient se sent souvent seul et désarmé. Il subit les douleurs et les incapacités qui en découlent sans pouvoir mettre de mots dessus.

Comment sont diagnostiqués ces troubles ?

La caractéristique première des troubles psychosomatiques est que les maux dont vous souffrez n’ont aucune explication médicale directe.

On ne parvient pas à expliquer vos migraines, vos vertiges, vos nausées… Même les multiples examens médicaux que vous avez fait, l’argent que vous avez dépensé ne suffit pour poser un diagnostic clair.

Si ces troubles ne sont pas expliqués par les examens, le professionnel de santé va pencher vers un diagnostic de troubles psychosomatiques.

Dans le pire des cas, si les troubles psychosomatiques ne sont pas détectés assez tôt, le patient peut baisser les bras et ne plus consulter. Il reste seul face à sa détresse et, au fur et à mesure des recherches, il finira par s’auto-diagnostiquer, mais cela ne permet pas une bonne prise en charge.

Quels traitements sont adaptés ?

En raison de leur origine psychique, les troubles psychosomatiques sont principalement traités par une psychothérapie. C’est le traitement le plus adapté car il permet de travailler sur la cause de vos maux, pour en faire disparaître les symptômes.

Bien sûr, un tel traitement est long et coûteux en terme d’énergie, mais il se montre particulièrement efficace dans le temps.

Sinon, toute chose permettant de détendre le patient, de l’accompagner, telle que le coaching,l’acupuncture, l’homéopathie, l’art-thérapie, etc. sera une bonne solution pour permettre au patient d’être entouré et de voir ses symptômes diminuer.

Vous vous sentez concernée par ce sujet? Vous êtes dans cette situation?

Contactez moi pour un appel de découverte, nous parlerons ensemble de vos objectifs, de vos attentes et de vos blocages.

Cet article vous a plu?

N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Pour en savoir plus:

Trouver sa voie professionnelle

Ou trouver son IKIGAI

« Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » Trouver une réponse à cette question était si facile quand tu étais jeune et sans trop d’expérience. La réalité est toute autre une fois que tu as pris conscience de toutes les facettes cachées d’une profession. Marre de ce travail trop routinier et énergivore que tu exerces en ce moment, tu as envie de faire une reconversion professionnelle ? Tu es tout simplement à la recherche d’un emploi avec lequel tu peux te sentir épanoui ? Eh bien, n’hésite pas à découvrir mes conseils de coach pour t’aider à trouver ta voie professionnelle !

Définis la vie que tu souhaites !

Chacun a sa propre vision de la vie et du monde auquel il souhaite se développer. Pour trouver la voie professionnelle qui te correspond, tu dois penser à ce que tu veux réellement. Personne d’autre ne peut choisir à ta place. Et comme tu ne peux pas tout avoir dans la vie, tu dois impérativement méditer sur ces deux points :

–        Avoir un gros salaire, mais peu de temps libre

Qui ne rêve pas d’un gros salaire et vivre dans le luxe ? De nombreux métiers peuvent t’offrir une fin de mois bien renflouée. Toutefois, qui dit gros salaire dit travail dur et « 12 métiers 13 misères ». Si tu choisis un travail de ce genre, tu peux t’attendre à avoir très peu de temps libre.

–        Avoir un petit salaire, mais plus de temps pour tes proches

Si tu souhaites profiter à fond des bons moments en famille ou entre amis, tu peux choisir un travail plus simple. Même si celui-ci ne propose qu’un salaire moyen, il pourra t’aider à croquer la vie à pleines dents en compagnie de tes proches.

Néanmoins, dans tous les cas, le choix ne dépend que de toi et de ce qui t’aspire dans la vie.

Définis ta motivation et tes valeurs !

Qu’est-ce qui te motive ? Trouver la réponse à cette question est essentielle si tu souhaites trouver ta voie professionnelle. En effet, si tu ne prends pas tes envies en compte avant de choisir un métier, tu risques d’avoir des regrets plus tard. Envie de monter ta propre entreprise ? Avant toute chose, tu dois envisager d’entreprendre une activité qui corresponde à tes valeurs. Aussi, si tu souhaites intégrer une société pour appliquer tous tes acquis, sache qu’il est essentiel de bien t’informer sur celle-ci à l’avance. Ceci afin d’éviter les mauvaises surprises. Tu dois poser le pour et le contre avant de faire un choix. Et surtout, pense à tes réels besoins !

Présente clairement ton projet à travers ton CV et ta lettre de motivation !

Une fois que tu sais ce que tu veux, tu dois t’attaquer à la rédaction de ton CV et de ta lettre de motivation. Si tu as envie de te reconvertir professionnellement, tu dois présenter ton projet clairement. En effet, le recruteur pourrait être confus par l’incohérence entre le poste et tes expériences professionnelles. N’hésite pas à expliquer tes démarches en détail pour susciter la curiosité du recruteur. Sinon, si tu es en quête d’une première expérience professionnelle, sache que tu peux valoriser tes motivations et ce qui t’aspire dans ta lettre. Tu pourras ainsi te démarquer des autres candidats et décrocher le métier de tes rêves.

Tu sais maintenant comment trouver ta voie professionnelle. Il ne te reste plus qu’à prendre les choses en main !

Cet article vous a plu?

N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Pour en savoir plus:

5 actions à mettre en place pour une routine matinale optimale

Personne ne prend du plaisir à se lever tôt. J’avoue qu’avant, moi aussi, j’avais beaucoup de mal à sortir de mon lit tôt le matin. Après de nombreuses tentatives pour atteindre mes objectifs, sans grande réussite, j’ai réalisé qu’il fallait absolument que je bâtisse une routine matinale. Cette routine n’est pas seulement idéale pour bien commencer la journée. Elle permet également de voir ses objectifs ambitieux réussir. Tu as envie de te créer une routine matinale ? Eh bien, dans cet article, je vais te donner quelques conseils qui pourront t’aider à adopter les bonnes habitudes. C’est parti !

Lève-toi tôt !

Se lever tôt est la première chose à faire si tu veux bâtir une bonne routine matinale. Cependant, sortir du lit à 5 heures du matin est un énorme défi. Je te conseille donc de commencer petit à petit. Par exemple, si tu as l’habitude de te lever à 8 h, commence à te réveiller à 7 h 45 pendant 2 ou 3 jours. Puis, descends au fur et à mesure jusqu’à pouvoir te lever à 5 h. Évite à tout prix d’éteindre le réveil et de te rendormir ! Céder à cette tentation est un grand pas vers la réussite. 

Organise ta nouvelle journée la veille !

Pour pouvoir commencer la journée en douceur, tu peux tout organiser la veille. Moi, par exemple, je pense à l’avance à ce que je vais faire le matin avant de dormir pour éviter le stress. Sinon, tu peux également définir les objectifs que tu souhaites atteindre avant de te coucher, planifier ta journée de travail, penser à choisir la tenue que tu vas porter… Bref, sois prêt à affronter la journée qui t’attend. Cela t’aidera à être plus dynamique et plus motivé.

Commence ta journée avec des affirmations positives !

Pour bien démarrer la journée, tu peux également répéter quelques affirmations positives à toi-même tous les matins. Les phrases comme « tout va bien », « je suis heureux de pouvoir vivre cette nouvelle journée », ou tout simplement « je suis heureux » te permettront de passer une agréable journée. Aussi, tu pourras te créer une routine saine et sans aucune onde négative.

Exprime ta gratitude !

D’après mon expérience, si tu veux avoir une vie épanouie, tu ne dois pas hésiter à exprimer ta gratitude. Sois gratifiant envers 3 choses tous les matins, tu verras que ta vie connaitra un net changement. Voici 3 phrases que j’apprécie particulièrement : « je suis reconnaissant d’être encore en bonne santé aujourd’hui », « je suis heureux d’être toujours en vie » et « je suis reconnaissant pour le travail que la vie m’a offert ».

Fais de l’exercice !

À part un grand verre d’eau et un bon petit déjeuner, tu peux aussi intégrer quelques exercices physiques dans ta routine du matin. Tu peux, par exemple, faire quelques étirements puis faire du jogging. Si possible, tu peux même te dépenser à la salle de sport. Cela t’aidera à commencer ta journée du bon pied.

Tu as maintenant les clés pour te créer une routine matinale. Il ne te reste plus qu’à prendre les choses en main et surtout, à respecter cette bonne habitude sur le long terme.

Cet article vous a plu?

N’hésitez pas à laisser un commentaire.

Pour en savoir plus: